Expression des groupes

Textes de la rubrique « Expression libre » du dernier numéro de St-Barth info.

St-Barth avec vous

UN MANDAT POUR DES RÉALISATIONS INNOVANTES ET STRUCTURANTES.
En début de mandat, nous avons hérité d'un CCAS déjà en bon état de marche. Faire connaître, donner du sens, consolider et développer l'action sociale et la solidarité pour un mieux vivre ensemble, avec la participation active des Bartholoméens, tel était notre projet politique. La création du Village Pierre Rabhi avec le parrainage, le nouveau projet de centre social 2018-2021, la création d'un lieu unique dédié aux jeunes de 12 à 25 ans, l'ANNEXE, le projet Pierre de Coubertin avec un habitat intergénérationnel et inclusif, ce sont des réalisations innovantes et structurantes.
Pour autant, il ne faudrait pas que celles-ci soient l'arbre qui cache la forêt. Au quotidien, l'accueil, l'écoute et le conseil pour une aide sociale personnalisée, pour les demandes de logement social, les collectifs, la lutte contre l'isolement et la solitude,  l'accompagnement à la parentalité, nos ateliers d'insertion sociale, la distribution alimentaire constituent le socle du Village Pierre Rabhi. Au fil du temps, pour répondre au mieux aux attentes des Bartholoméens, acteurs et force de proposition, avec le concours généreux de plus de 100 bénévoles, de nouvelles propositions, modestes et moins visibles, ont vu le jour : café des bonnes nouvelles, gazette des familles, cafés parenthèse dans les écoles, repair café, transport individuel solidaire accompagné, charte du bénévolat, ateliers informatique en partenariat avec des étudiants de l'ESAIP, temps fort sur le handicap, sur l'autisme... Notre démarche a été de faire fructifier ce patrimoine immatériel, en constante évolution.

Jean-Luc Martin, adjoint à l'action sociale, Martine Laurendeau et Marie-Laure Gabard, conseillères déléguées

St-Barthélemy Réussir Ensemble 2014

Il est demandé que les choix des élus conviennent à chaque individu. Par nature, nous sommes tous différents. Cette diversité est notre richesse dès lors qu’on décide de partager, de communiquer et de vivre ensemble. Mais comment faire pour que chaque individu soit satisfait des choix politiques ? Comment trouver le compromis entre l’intérêt collectif et individuel ? Les résultats nationaux des élections européennes nous interpellent car ils semblent indiquer que l’on veut être seul en dehors d’une Europe protectrice et rassembleuse. Certaines décisions ne nous correspondent pas mais elles doivent être acceptées pour le bien commun. Nous avons la chance d’être dans une démocratie, ne nous laissons pas guider par la recherche de l’intérêt personnel sans accepter de faire des concessions. Au titre de notre commune, les 29 élus n’ont pas les mêmes convictions politiques, cultuelles ou culturelles.
Pourtant la recherche de l’intérêt commun les guide. Notre équipe SBRE 2014, avec des femmes et des hommes d’horizons divers, a toujours recherché à satisfaire l’intérêt collectif sans oublier les singularités existantes. Nous voulons RÉUSSIR ENSEMBLE à faire de notre ville un lieu de vie agréable, dynamique et où il fait bon VIVRE ENSEMBLE. Les élections européennes indiquent également une poussée des préoccupations écologiques. Nous avons l’espoir que la mairie s’inscrive avec plus de volonté et d’initiatives dans ce mouvement.
Nous vous souhaitons un été sous le signe de ce vivre ensemble, de beaux moments entre voisins, amis, membres de la famille. Très bon été à vous tous !

Isabelle Raimbault, Nathalie Hersant, Laurent Daniel, Didier Dohin, Bernard Blin

St-Barth Dynamique

SAINT BARTHÉLEMY, SMART CITY D’ALM
Saint Barthélemy d’Anjou s’inscrit dans la démarche d’Angers Loire Métropole, pour devenir un territoire intelligent. Mais de quoi parle-t-on ?
Un territoire intelligent, une smart city où l’éclairage public, l’arrosage des espaces verts et les nombreux flux (parking, conteneurs) seraient gérés par une tour de contrôle reliée à de multiples capteurs, tel est le projet ambitieux d’ALM pour les 12 ans à venir avec à la clé un budget de 120M €. Ça laisse rêveur !!! Et pleins de questions surgissent. L’intelligence d’un territoire ne repose-t-elle pas sur celles de ses habitants et de ses élus ? En soumettant le projet à des groupes tels qu’EDF, Vinci, Bouygues et Engie, nos élus ne nous avouent-ils pas leur manque de capacité à trouver les ressources nécessaires locales, présentes sur notre territoire labellisé « French Tech » ? Pourquoi ne pas travailler avec des acteurs locaux de notre écosystème au lieu de se soumettre une fois de plus aux lobbies ?
Pour faire suite, écoutez donc cet extrait d'émission diffusée le Samedi 18 Mai dernier sur France Inter (durée : 00:46:03) - On n'arrête pas l'éco - par : Alexandra Bensaid - Pour poursuivre le débat, reportage d'Anaëlle Verzaux sur les villes intelligentes.
Le lien suivant de la minute 24 à la minute 34 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11548-18.05.2019-ITEMA_22065038-0.mp3

Ensuite on y voit un peu plus clair.

Jacques Godin, Christine Huu, Jacques Lemarquand