Expression des groupes

Textes de la rubrique « Expression libre » du dernier numéro de St-Barth info.

St-Barth avec vous

Avec la Loi de programmation des finances publiques, le Gouvernement a fait évoluer les contraintes financières imposées aux collectivités sur la période 2018-2022. Pour cet exercice budgétaire, la stabilisation des  dotations de l’Etat impose toutefois une contrainte de gestion toujours aussi grande, car, depuis 2013, ce sont 1,78 millions d’Euros qui ont été retirés au budget de la ville de Saint-Barthélemy-d’Anjou. La gestion  rigoureuse mise en place depuis 2014 a permis d’amortir cette austérité imposée, en préservant les ménages bartholoméens de toute nouvelle hausse d’impôts et en réduisant l’endettement de 2,2 millions d’euros sur la  période 2014-2017. En 2018, nous devons maintenir le cap pour pouvoir relever les défis à venir et préserver la qualité de nos services publics. Même si les contraintes que fait peser l’Etat sur les finances des collectivités durant la période 2018-2022 ont évolué, elles imposent une vigilance toujours aussi grande qui exige une gestion très rigoureuse et des choix clairs dans les priorités à sauvegarder.
Le budget 2018 est la traduction chiffrée des priorités en matière de politiques publiques qui respectent les axes politiques que nous souhaitons construire pour préparer l’avenir :
- une ville durable, en particulier dans l’ambition qu’elle porte à ses espaces publics et son bâti
- une ville solidaire et citoyenne, en particulier dans l’attention qu’elle porte aux plus fragiles et à ce qui crée le lien social.
Il s’agit de faire « une Ville pour tous » tournée vers l’avenir, respectueuse de son histoire et de la diversité de ses habitants.
Johan CHARRUAU, adjoint au maire délégué aux finances

St-Barthélemy Réussir Ensemble 2014

Où sont les élus de Saint-Barth aux instances d'ALM ?

En 2018, notre communauté urbaine Angers Loire Métropole fête ses 50 ans d’existence.
50 ans que notre commune, ses dirigeants et ses habitants pensent que la mutualisation et la solidarité sont l’avenir.
En 50 ans les compétences d’ALM se sont accrues. L’économie, la gestion des déchets, la voirie, l’éclairage public, la création des cimetières, l’accueil des gens du voyage, le tourisme, les transports sont une partie des  compétences communautaires. Tous ces dossiers sont gérés par ALM et non la ville. La transformation en communauté urbaine et l’intégration de la commune nouvelle Loire Authion (15 OOO habitants) dessinent les contours d’une autre configuration. Notre ville se doit d’être au fait de ce changement. Elle doit être présente, montrant sa singularité, son attractivité et sa solidarité avec les autres communes. Les commissions d’ALM sont en ce sens source d’informations, de prise de position, de coopération, de faire valoir de Saint Barthélemy. Toutes les conseillères et tous les conseillers municipaux peuvent y participer. Qui sont les conseillers présents à ces commissions ? SBRE2014 participe très régulièrement. Malheureusement les conseillers de la majorité de St Barthélemy ne sont que trop rarement présents, comme si notre commune pouvait se suffire à elle-même, ou n’être représentée que par une seule personne : le Maire, siégeant au bureau exécutif. Comment envisager l’avenir et la place de notre commune dans ces conditions ?
Alors oui, au risque de déplaire à Monsieur le Maire, nous craignons que Saint Barthélemy ne devienne une belle endormie si elle n’est pas suffisamment représentée à ALM.
Isabelle RAIMBAULT, Nathalie HERSANT, Laurent DANIEL, Didier DOHIN, Bernard BLIN

St-Barth Dynamique

2018 est l’année de la citoyenneté à Saint Barthélemy

Les CPS (Conseils Participatifs de Secteur) vont s’activer pour réécrire « La Charte sur La Citoyenneté ». Cette nouvelle charte, c’est l’occasion d’aller plus loin, pour lutter contre les fractures du Vivre Ensemble, pour  libérer la parole de ceux, trop nombreux, qui restent au bord du chemin démocratique. Cette Charte, elle doit ouvrir de nouveaux outils pour s’informer, de nouvelles possibilités pour peser, participer, construire.
Quelques exemples:
Les habitants pourraient demander (sous certaines conditions) l’inscription à l’ordre du jour du conseil municipal de toute question, proposition ou demande d’organisation d’une consultation locale. Cette requête qui aurait valeur d’avis sur un sujet de compétence de la commune, pourrait permettre au conseil d’en débattre.
La Ville pourrait également, de sa propre initiative, organiser une consultation des habitants (consultation pour avis) sur tout sujet relevant de ses compétences, afin d’éclairer les décisions municipales à venir.
Une dotation de fonctionnement pourrait être allouée aux quartiers pour soutenir des actions et des animations à destination des habitants ou collectifs en partenariat avec les acteurs de quartier. Un budget participatif permet de mieux impliquer les habitants dans les politiques publiques et de renforcer leur connaissance de la Ville et de ses contraintes. C’est un outil pédagogique et démocratique développant la réflexion sur l’intérêt  collectif et favorisant la vie citoyenne et les égalités sociales.

Jacques GODIN, Christine HUU, Jacques Pierre dit LEMARQUAND